Chris Loseus – Nouvelle ère

51YzHzMoq+L


Une femme en haut d’une colline surplombant une grande ville dévastée. Un général manipulé par le gouvernement. Une famille fuyant ses problèmes en direction du Canada, se retrouvant seule sur la route… Un message inquiétant, tournant en boucle à la radio… Une jeune femme et sa fille, au milieu de survivants et de soldats étrangement semblables. Une fortune du net, comprenant qu’elle ne possède plus rien… Nouvelle ère est un road movie fait de rencontres improbables, où un groupe de survivants doit sauver sa peau et celle de la planète dans une course poursuite contre le gouvernement.


 

Et de trois. Après Bill dangereuse innocence et Chatsworth Creek, et parce que la suite Résurrection est en passe de sortir (le 15 novembre), je ne pouvais passer à côté de Nouvelle ère. Ça n’est plus un secret, Chris Loseus a ce petit quelque chose dans la plume qui m’a séduite dès le début. Dès mon premier Loseus, cet auteur entrait par la grande porte dans le cercle des auteurs à suivre, lire, savourer, déguster, les yeux fermés.
Avec Nouvelle ère, rien n’était gagné d’avance et pour cause le sujet ne m’intéresse pas du tout, mais alors pas du tout, du tout. Les romans catastrophe, ça n’est pas pour moi, pire, je déteste ça. Tout simplement parce que lorsqu’on a lu un roman, vu une série ou un film, on a tout vu. Un événement qui détruit l’humanité d’un bord, et quelques survivants de l’autre, voilà, débrouillez-vous avec ça. En général, l’événement cache des secrets d’état, des complots en tout genre, et le héros de l’œuvre finit par découvrir de quoi il s’agit pour finalement, sauver la planète. Mes à priori et moi, commençons donc ce livre avec d’un côté l’ange qui me susurre que c’est Chris Loseus, rappelle-toi Chatsworth Creek et la romance, il va réussir à te faire aimer…. Et de l’autre, le petit démon en tutu rose qui gronde que encore un énième scénario avec des survivants, tu vas voir qu’il va nous pondre des zombies cannibales qui marchent tout doucement, qu’on a le temps de s’enfuir bien avant qu’ils aient parcouru un mètre.

« Le mal est rapide et destructeur. Le bien est un travail de longue haleine. »

Nouvelle ère c’est une guerre nucléaire, une population quasiment décimée, des grandes villes rayées de la carte, et… des survivants. Et oui, sans survivants, pas d’histoire et sans histoire, pas de roman, c’est logique. Encore que, on aurait bien pu utiliser l’armée qui semble être à l’origine de la guerre plutôt que des survivantsmais pourquoi donc a-t-elle fait ça ? Et si elle en est à l’origine, qui a donné les ordres ? Dans quel but ? Ça voudrait dire que tous les dirigeants de chaque pays sont dans le coup ? Ou alors, ça vient d’une autorité au dessus ? Mais y a qui au dessus ? Vous voyez où je veux en venir ? Ces questions ont fusé dans mon esprit dès le prologue, après 21 lignes, j’ai compté. Autrement dit, dès les premiers mots, je suis curieuse et j’ai envie de savoir ! Commencez-vous à comprendre les effets de cet auteur sur moi ?

Imaginons qu’une telle « catastrophe » organisée, surgisse dans nos vies demain. Que le ciel se pare de sa plus belle pluie nucléaire, que l’air revêtisse sa plus belle enveloppe radioactive, et que nous, pauvres humains, éparpillés au quatre coins du monde, nous ne pouvions compter sur rien, ni personne, surtout pas l’armée.
Et bien c’est le scénario que Chris Loseus nous propose de vivre dans Nouvelle Ère. Pas en tant que spectateur, non. En tant qu’acteur. À travers différents personnages, du militaire à l’ermite, nous sommes conviés à suivre de l’intérieur ce scénario post-apocalyptique. Difficile de résister, surtout que la panoplie de personnages nous permet d’au moins nous attacher à l’un d’entre eux. En ce qui me concerne, et comme avec tous les Loseus, chaque personnage a trouvé grâce à mes yeux. Sacha la jeune femme enceinte qui a du caractère. Burk, le militaire qui a été trompé par ses supérieurs et le pays entier, mais qui, plutôt que de s’apitoyer sur son sort, tente de se racheter. Cliff et Samantha, un couple à la dévire financièrement parlant, accompagné de son fil Tom, qui trouve en cette catastrophe l’aubaine pour tout recommencer, ailleurs et mieux. Tristan et son troupeau de bêtes, Vince Cappelo, ex-pilote de l’armée Américaine… et j’en passe, à vous de tous les découvrir.

Nouvelle Ère retrace les aventures de tous ces personnages sous forme de road movie plutôt bien organisé, des États-Unis, jusqu’au Canada. Oui, je le conçois, le fait que des militaires ayant abandonné leurs postes se joignent au petit groupe de survivants, facilite grandement les choses. Trop peut-être. En ce qui me concerne, et en sachant que l’armée a des projets bien funestes pour l’humanité encore debout, j’aurais trouvé l’histoire improbable si des civils avaient dû faire face avec leurs moyens – c’est à dire rien du tout – à l’armée américaine, ses hélicoptères et véhicules diverses, sa technologie et tous les gadgets modernes qu’elle possède.
Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, c’est le côté science-fiction et guerre nucléaire qui ne prend pas toute la place. Oh ça non. C’en est presque devenu secondaire tellement l’intrigue se concentre sur d’autres points tels que le complot du gouvernement, les missions de l’armée, et l’instinct de survie des personnages. L’auteur étale son histoire sur différents tableaux – beaucoup au début – et la vue d’ensemble plutôt harmonieuse permet aussi au lecteur d’en prendre plein la vue, de tous les côtés et surtout, de ne jamais se lasser de l’histoire qui aurait facilement pu tourner en rond.
Tourner en rond n’est décidément par le défaut de Chris Loseus, et à nouveau, il me l’a bien prouvé. Action, beaux sentiments, suspense et tension, ce roman réuni à nouveau tout ce qui fait que j’aime les Loseus… Une histoire en béton, maîtrisée et organisée, sans faits bancales à la limite du plausible ; des personnages tous uniques, différents et touchants auxquels on s’attache avec grand plaisir ; une plume juste et délicieuse, dont je savoure chaque mot comme un carré de chocolat qu’on laisse fondre sous la langue.
Si Nouvelle Ère ne correspond pas du tout à mon style de lecture, si en effet je le trouve légèrement en dessous des autres Loseus qui correspondent plus à mes goûts (et qui ne possèdent pas de clichés -il fallait bien un bémol un jour), ce livre là m’a tout de même séduite. Lu en quelques heures seulement, je me suis délectée de ce livre dont j’attends la suite avec impatience. Mes héros m’attendent !

Sortie du tome 2, le 15 Novembre 2017 !

Nouvelle ère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s