Aurélie Valognes – Mémé dans les orties et En voiture Simone

 

Mémé dans les orties

51Hq9oCbpFL._SX309_BO1,204,203,200_


Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.


Une lecture plaisante qui fait passer le temps. D’abord transportée par le style d’Aurélie Valognes, puis par l’histoire, les anecdotes, et les brides de vie de Ferdinand, j’ai rapidement ressenti une sorte d’ennui. Comme une impression de tourner en rond, et de lire des passages qui n’apportent pas grand-chose à l’histoire – parfois même, des répétitions de faits ici et là dans le livre.
Et puis enfin, vient l’apparition de la petite fille. Non pas qu’elle apporte avec elle une histoire surprenante, mais elle apporte un rythme. Un rythme que j’avais perdu entre la disparition du chien, et la venue de la fillette. La mamie geek fait son boulot, encore que, je m’attendais à des scènes bien plus coquasses que ça et surtout que le côté « geek » soit mis un peu plus en avant.

Un livre dont certains chapitres m’ont paru longs, alors que d’autres ont défilé à une vitesse folle. J’avais peur de trouver de la moquerie à l’intention des p’tits vieux, ça n’est pas vraiment le cas. En réalité, je n’ai pas vraiment ri – et cela m’a un peu manqué. Le livre reste bienveillant, c’est plutôt bien. La fin elle, m’a clairement conquise. Lecture mitigée, un bon moyen de combler un dimanche après-midi bien trop calme.

En voiture Simone!

618vJvIaocL._SX307_BO1,204,203,200_


Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !


Légèrement déçue par Mémé dans les orties, j’enchaîne immédiatement avec En voiture Simone de peur de me laisser envahir par mes à priori, et de ne jamais oser ouvrir ce roman. Néanmoins, il a l’avantage d’avoir un résumé qui m’attire beaucoup plus, avant même de découvrir l’intrigue.
À nouveau, ce roman est plaisant. Il se lit très vite et avec aisance. Il y  a eu, à mon avis, un vrai travail sur le style qui cette fois-ci, me permet de m’attacher aux personnages et de vivre les scènes de l’intérieur. Peut-être que le sujet me correspond plus et que l’empathie et l’imagination sont plus faciles. Oui, probablement. Je n’ai pas ris aux éclats, mais enfin, j’ai quand même souris en pensant, de certaines scènes « mais oui, c’est exactement ça » !
Le message de fin est plutôt joli, plutôt bien tourné et clos le roman sur un message positif et touchant.

***

Probablement pas mon style de lecture, c’est certain. Si j’ai apprécié le style de l’auteur, les histoires de vies quotidiennes ne m’emballent pas plus que cela. On passe un bon moment, c’était une expérience à tenter. Une expérience que je voulais tenter, loin de mon genre de prédilection : le thriller.
C’est léger et sans prise de tête. Deux romans qui se lisent sur des transats, les pieds en éventail.

Mémé dans les orties
En voiture Simone !

 

Publicités

Un commentaire sur « Aurélie Valognes – Mémé dans les orties et En voiture Simone »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s