Henry Loevenbruck – Le testament des siècles.

51Odk1OzlnL._SX307_BO1,204,203,200_


Installé aux États-Unis, Damien Louvel rentre en France suite au décès tragique de son père. Il découvre alors que celui-ci recherchait un mystérieux objet – la pierre de lorden. Damien décide de poursuivre les investigations de son père et se lance dans une enquête qui va bouleverser sa vie à jamais et le mener sur la piste des Templiers, des francs-maçons et d’Albrecht Dürer. Hacké, traqué, menacé, il n’aura de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l’Humanité : le dernier message laissé par le Christ.


Ce livre est un voyage. De New-York à Paris en passant par le Vaucluse et Londres, le moins que l’on puisse dire c’est qu’on en prend plein les yeux. La fine plume de l’auteur nous permet en quelques phrases, de nous plonger dans une atmosphère, un village, une maison, sans y avoir mis les pieds une seule fois.

L’histoire est simple : un manuscrit, un tableau, une énigme à résoudre. À la Da Vinci Code oui, mais rassurez-vous, l’ombre du Best Seller est bien loin de planer au dessus de Le testament des siècles. L’histoire se déroule assez rapidement et les détails concernant la pluie, le beau temps, les passages éclairs au restaurant, et les voyages entre les différentes villes, sont expulsés en deux phrases. L’histoire se concentre principalement sur le schéma de pensée et les recherches qui amènent notre duo de personnages à trouver un lien entre le fameux manuscrit, le tableau, et quelques organisations religieuses type Opus Dei, pour finalement mettre à jour le dernier message de Jésus. Et si comme moi vous redoutez de vous perdre parmi la montagne d’informations, si vous avez peur de ne pas avoir les connaissances religieuses et historiques nécessaires pour suivre l’histoire, je vous arrête. N’ayez crainte, Henri Loevenbruck est là pour nous diriger.

Et c’est par le biais du personnage principal que l’auteur nous fournit toutes les informations nécessaires à notre compréhension et notre immersion. Damien Louvel est le lecteur lambda qui ne connaît rien à rien, et qui, disons le, est complètement pommé. La religion, l’histoire de la religion, l’Histoire, tout ça lui passe un peu au dessus. Sauf quand tout ce beau monde a un rapport direct avec son défunt père, et peut-être même, avec la mort de ce dernier. Au début sceptique – comme nous – puis franchement curieux – comme nous également – Damien sera le personnage qui vous prendra par la main et osera poser pour vous, toutes les questions bêtes. Alors je dois dire que j’en ai appris des choses et que ma curiosité a franchement été titillée tant les faits sont passionnants et très bien relatés. La force de ce roman, c’est aussi la plume de son auteur.

Le testament des siècles m’aura permise de découvrir une plume délicate et franchement addictive. Le style fluide et accessible, accompagné d’explications claires, précises et détaillées, nous rend totalement accros à cette histoire, nous obligeant à tourner les pages encore et encore. Ici pas de « encore un chapitre ». Quand on lâche le livre, c’est qu’on s’est endormi dessus.

J’ai dévoré cet ouvrage. Pas aussi vite que je l’aurait espéré, mais chaque minute de temps libre lui était consacré. Je n’avais qu’une hâte, découvrir la fin. Durant 381 pages, l’auteur m’a embarqué dans une histoire aussi passionnante que dangereuse – au moins pour les personnages.

Ce livre est passionnant. Ni plus, ni moins. Addictif aussi, tant on a envie de connaître ce fameux message. L’auteur, lui, mène son lecteur par le bout du nez, ne révélant les faits un par un pour faire durer le plaisir, en entrecoupant ses révélations par, tantôt de la romance – à très petite dose – tantôt des scènes d’action types course-poursuite.

Bon il a bien fallu que le moment tant redouté, autant qu’attendu, arrive, et qu’enfin, j’atteigne les dernières pages. Il y a deux fins. Celle du message, et celle des personnages. Concernant le message, lorsque je le découvre, mon enthousiasme retombe un peu. Je m’attendais à quelque chose de vraiment dérangeant étant donné que le message est resté caché pendant très longtemps. En réalité, l’humanité devait simplement être prête à recevoir ce message, et si il est surprenant, il me décontenance un peu. Pour la fin des personnages, de l’histoire, et de tout ce qui a entouré cette intrigue, c’est une explosion de saveurs. J’ai eu la gorge noué et le cœur serré. J’ai versé une petite larme et j’ai refermé le livre en me disant que je venais, quand même, de lire un sacré roman !

Le testament des siècles

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s